Le grimoire des Anciens (de Frédérique Pinson-Ibarburu).

ISBN : 978-2-9537844-3-5 (183 pages, 16.50 euros)

 

Entre narration et monologue intérieur au style décalé, l’histoire se déroule sur un rythme soutenu.

Au début, le lecteur a droit à une remise en mémoire du tome un, si fait que, même s’il n’a pas lu ledit tome (c’est mon cas), il ne se perd pas.

Les chapitres consacrés à Maïa sont écrits au présent, première personne. Les autres, rédigés au passé simple, troisième personne.

Le style, plutôt du genre familier et pourtant riche en vocabulaire, donne du piquant aux personnages.

 

J’ai suivi Elorn, dragon facétieux et joueur, mais qui, finalement, se découvre plus mature que Philibert, père de trois enfants et mage qui ne crache pas sur la gnole. J’aime beaucoup Ryan, jeune mage aussi, résolument célibataire (ou refusant d’admettre qu’il est amoureux) et Jack, pirate au cœur ramolli par l’amour. Ces quatre-là (plus quelques personnages secondaires) vont tenter de sortir Maïa, un chouïa déjantée, des griffes du méchant Callaghan.

 

À la fin du livre, l’auteur nous tient en haleine, nous prépare aux frissons de ce troisième opus qui risque de bien secouer aussi. Les questions qui me viennent à l’esprit : le loup trouvera-t-il forme humaine ? Et si oui, vers qui se tournera l’amour de Maïa. En ont-ils fini avec Callaghan ? Tim-la-jalouse, se vengera-t-elle ?

elisabeth charier

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Juicer Review (lundi, 22 avril 2013 04:28)

    I just shared this on Facebook! My friends will definitely like it!