Je suis lilloise, mariée et mère de trois garçons.

Il y a plus de vingt ans, j’ai commencé à écrire Gahila, une saga en trois tomes, et à partir de 2009, je me suis mise à travailler au quotidien sur le style. Depuis peu, j’invente aussi des nouvelles dont trois circulent en ce moment sur le Net : « Résurrection » sur le webmagazine Absinthe, « Les vieux » dans un premier recueil qui réunit plusieurs auteurs auto édités et « Andar », nouvelle tirée de ma trilogie « Gahila » dans un deuxième recueil d’auto édités.

 

Voici quelques-unes de mes lectures préférées : Stephen King, Bernard Lentéric, Maupassant, Zola, Philip Pullman, des bandes dessinées et des animes japonais, comme « Death Note », « Full métal alchemist »

 

Gahila donc, petit satellite plein de vie et de magie, tourne autour d’une planète de gaz. Et même si les guerres perturbent le quotidien des habitants, ils savent se serrer les coudes pour protéger l’enfant qui leur permettra de se reproduire à nouveau. Certains disent qu’on ne change pas le destin. Pourtant, un groupe de gens, indépendamment les uns des autres, croient en l’amour, la paix intérieure et le bonheur. Après des millénaires d’asservissement, leur cœur reste pur et leurs espoirs intacts. Ils veulent vivre et revivre pour améliorer leur âme et sublimer Araya. Hélas, Bahass semble bien plus forte.

 

Vous l’aurez compris, c’est un récit à multiples personnages. A plusieurs ethnies aussi.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    siari djamel (mercredi, 14 novembre 2012 12:09)

    c'est tout une histoire que je me suis vécu entre les violence de création et la fièvre d'être un nom voyager dans l'esprit vivant de ma volonté ......
    siari djamel