Appelez-moi Jack ! (de Sabrina Richard)

Editions kirographaires, 22.45 euros. ISBN : 978-2-8225-0169-9

 

Policier

4ème de couverture :

Emma Smith, jeune chroniqueuse au New York Times, se lance sur les traces de Jack, un tueur en série, qui vient de kidnapper une fillette dans un musée pour enfants. Très vite, les évènements prennent une tournure inattendue. Jack sème des cadavres dans tout New York et prend un malin plaisir à répondre à chaque article de la journaliste, n’hésitant pas à lui envoyer des informations ainsi que ses trophées. Le FBI est sur les dents et Emma va devoir collaborer avec les agents fédéraux. Leur plan : entretenir avec le tueur une macabre correspondance, afin de le piéger !

 

Mon avis :

 

Les bonnes surprises :

- Les chapitres courts,

- Le suspens au rendez-vous,

- La description et le suivi du serial killer, haletant au possible.

 

Je suis accro.

Pourtant, il subsiste quelques coquilles comme page 270, où j’aurai plutôt lu « médecin légiste » à la place de « médecin légal ».

L’autopsie d’une des victimes est très bien décrite, on s’y croirait et donc, il faut avoir le cœur accroché.

À un moment, le lecteur a droit à des extraits de lettres d’un tueur en série particulièrement horrible : Albert Fish. Et à une recette thaïlandaise à base de pâtes très détaillée. C’est le plus de ce thriller.

 

Le récit tourne principalement autour de l’héroïne : Emma. Son passé, ses pensées, ses goûts, sa façon de bouger, de se vêtir d’ailleurs à la fin du livre, l’auteur écrit qu’elle a failli l’intituler : « chronique d’une croqueuse ». Bien lui en a pris de changer parce que pour moi, une croqueuse est une femme fatale. En suivant le blog, il y a quelque temps, j’ai lâché à cause du titre, car je ne suis pas attirée par les récits érotiques.

 

J’aurai aimé plus de précision sur les parents de Jack (comment son père en est arrivé à tuer son épouse, les relations de Jack avec sa mère…) le côté psychologique du personnage aurait gagné en épaisseur, je pense.

 

J’aime :

Le déroulement du suspens, les passages sur Jack (la façon dont l’action est distillée dans le texte, cette sorte d’humanité qui, malgré tout, l’habite)

 

J’aime moins :

Les redondances du récit (un fait se passe puis est re-relaté ensuite), quelques phrases trop longues.

La partie sur le jugement (trop longue aussi)

 

Cela dit, c’est un premier roman et je ne doute pas que l’auteur améliore son style dans l’avenir.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    fantasy666 (samedi, 27 octobre 2012 18:48)

    Alors, info de dernière minute... appelez moi jack fera l'objet d'un second tome dans lequel on pourra approcher de plus près la vie de ce serial killer