Emmurée (Véronique Audelon)

 

Il est possible que la couverture représente une vue de Stresa, commune du piémont très bien décrite par l’auteur au chapitre trois. Le lecteur a droit à une petite leçon d’histoire succincte, très intéressante.

En forme de brume, ce visage hurlant et cette main plaquée sur un mur invisible donnent le ton. Thriller ?

Des montagnes derrière le lac Majeur et le devant souligné par un magnifique massif de fleurs rouges. Belle et angoissante couverture.

Le verso offre un paysage idyllique, parfait pour une lune de miel. Et cette main…

 

Dans ce récit, le lecteur accompagne Émilie et Pierre en voyage de noces jusqu’à un petit hôtel : l’Inglese.

Le roman est écrit à deux voix dans la première partie. Celle d’une prisonnière et celle du narrateur. Première personne/troisième personne, ce qui, à mon avis, augmente la sensation d’oppression à la lecture.

Entre deux angoisses, on visite les iles Borromées (Isola madre, Isola bella, isola deipescatori).

Malédiction, vengeance, ésotérisme… le combat d’une veuve venant au secours de l’emmurée s’avèrera rude. Y arrivera-t-elle ? Tout le roman est rythmé sur le doute, puis l’acceptation du surnaturel. La lutte se concentre sur les recherches, sur la réflexion.

 

Le livre est découpé en trois parties qui se relient bien et, surtout pour les deux dernières, j’ai ressenti un récit empli d’humanité. Les personnages sont attachants, désintéressés. Eugénio et Michella, personnages chaleureux, restent attentifs au bien-être d’Émilie au point qu’une vraie famille se crée au fil des pages… et la fin tombe, inattendue, inespérée aussi.

Donc, thriller fantastique.

Elisabeth charier

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    monyclaire (mardi, 02 juillet 2013 08:28)

    Une histoire envoûtante qui vous tient en haleine jusqu'au bout. Il faudra plusieurs tentatives, plusieurs intervenants pour réussir à contrer la malédiction lancée il y a déjà bien longtemps.
    L'écriture est fluide, l'histoire bien construite et l'imagination de Véronique très fertile.
    Des descriptions réussies tant sur le site géographique que sur les demeures de l'époque.
    Véronique nous dit qu'il s'agit là de son premier roman, alors bravo à elle, c'est un coup de maître. Je ne dirais rien sur la couverture réalisée par l'auteure elle-même, comme à son habitude le résultat est superbe.
    Merci Véronique pour ces bons moments passés avec tes personnages.