Prologue

 

Bahass déplora les batailles perdues.

Les Miobés s’étaient tournés vers Araya et la muraille invisible avait repoussé les arzacs hors de leurs navires.

Cinq mille hommes s’étaient noyés dans l’unique océan de Gahila, et les Jayas avaient récupéré les bâtiments avec leur contenu.

 

La Force des zorous n’existait plus et, à cause d’une âme étrangère, leur pierre de vie avait repris la couleur d’Araya.

L’innocent Dario

Bahass dépassa sa colère, car elle venait de découvrir l’importance de l’enfant.

 

À sa façon, elle regarda l’ossrak filer dans la nuit. L’engin volant issu des anciennes technologies, sa création du temps où elle se nommait Taligah, transportait Ayrial et son frère namri.

Le Promis d’Araya levait une armée, son ennemie avançait ses pions.

 

Bahass retourna à l’étude des sortilèges posés par sa rivale au plafond de l’immense pièce du palais arzac.

 

Le jeu devient intéressant.